Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 mai 2014 1 05 /05 /mai /2014 16:37
Quelle porte choisir ?

Je n'irai pas au paradis,

Où sont tous les gens bien gentils,

Bardés de grâce et d'excellence

Qu'ils dispersent en abondance.

 

Je n'irai pas plus en enfer…

Je ne saurais qu'alors y faire

Au milieu d'une foule immense

Qui expie ses extravagances.

 

J'irai plutôt vers le mystère

Pour découvrir, en solitaire,

Si le néant et son silence

Est vraiment une délivrance.

Repost 0
Publié par Michel Blondeau - dans Délires
commenter cet article
7 janvier 2014 2 07 /01 /janvier /2014 18:38
Un scoop.

Quand j'ai rencontré par hasard
Ma destinée toute tracée
Qui cheminait en père peinard,
J'ai eu envie de bifurqu
er.

 

Mais le sort m'en dissuada,
Me disant que j'avais l'aubaine
D'atteindre tous les aléas
Qui contribuent à la dévei
ne.

 

Depuis, au devant des périls,
Des dangers et des coups du sort,
Je poursuis, sans me faire de bile,
Mon destin qui mène à la mor
t.

Repost 0
Publié par Michel Blondeau - dans Délires
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 10:00

 

fin du monde

 

Nous voici à la veille d'une fin annoncée
Où l'Homme va enfin pouvoir se ressourcer

Sur une terre paisible loin des vicissitudes
D'une vie chaotique animée d'habitudes.

 

Dorénavant je vais subir un nouveau monde,
Un grand chambardement, une phase féconde,
Une paix éternelle dans un grand paradis
Que nos bons hommes d'états malins m'ont tant promis.

 

Eh oui! C'est maintenant qu'un monde merveilleux
Commence, séance tenante, et va me rendre heureux.
Un monde inattendu sans mensonge et sans haine
Un monde de justice, de vertus surhumaines
Un monde fraternel sans guerres de religions
Un monde de certitudes et non plus d'illusions.

 

Moi qui ne croyait plus à ce monde irréel,
Je vais enfin pouvoir y croire pour Noël.

 

  Merci les mayas.

 

Repost 0
Publié par Michel Blondeau - dans Délires
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 11:39

Cheval

"Salut Bijou…T'as l'air à bout…
    Normal ! Tu es toujours debout…
C'est les labours ou tes amours
Qui te donnent ces yeux d'abat-jour?
A moins que c'est le picotin
Qui te perturbe le crottin...
Salut Bijou et à demain,
En te souhaitant plus d'entrain."

Repost 0
Publié par Michel Blondeau - dans Délires
commenter cet article
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 11:46
bagole.jpg

 

Je n'ai vraiment pas d'bol
Car j'ai une bagnole
A ce point entêtée
Que j'en suis révolté.

 

Quand elle se cloue au sol
Par manque de pétrole
Elle refuse d'avancer
Et Mamie doit pousser.

 

Pourtant je la cajole
La bichonne, la fignole
Autant que ma nana
Mais ça ne suffit pas.

 

Ce matin à l'école
Elle se gare de traviole
Et fait un pied de nez
A la maréchaussée.

 

Je lui file une torgnole
Et des coups de guibole
En guise de désaccord,
Mais elle en rit encore.

 

Elle fait sa petite folle…
Dés qu'elle est sous alcool
Elle adore zigzaguer,
Histoire de blaguer.

 

Parfois elle racole
Des parcmètres qui s'affolent
De voir qu'un vieux tacot
Ne paye pas d'écot.

 

Quand elle perd la boussole,
Elle se fout de ma fiole,
M'insulte rudement
En prenant le volant.

 

Sans compter qu'elle décolle,
Accélère et s'envole
Sur les routes bouchées
Pour se faire flasher.

 

Non vraiment, ras le bol
De cette sale bagnole…
Je vais la répudier,
Et vais marcher à pieds.
 

 

Repost 0
Publié par Michel Blondeau - dans Délires
commenter cet article
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 14:10

 

Si tu sais faire un "Haïku"
Tu sauras faire un "Lukydu".
Ce sont trois rimes de huit pieds
Dont la première est isolée.

 

Je vais te donner un modèle
Pour t'apporter une étincelle…

 

" Une fois j'ai vu un faucon…
Qui soudain se sentait très fier
De voler ainsi dans les airs."

 

Maintenant, dans ta petite tête
Tu vois la rime super chouette
Du second vers qui doit rimer
Cette fois avec le premier.

 

Sans trop me casser la nénette
Voici ce qui me vient en tête.

" Une fois j'ai vu un faucon…
Qui soudain se sentait très con
De voler ainsi dans les airs."

 

Voici un autre "Lukydu"
Plus difficile que j'ai pondu
Ce matin, dans la salle de bain
En me frottant le bas des reins.

 

" Brusquement je fus convaincu
Que le miroir voyait mon corps
Qui embellissait le décor."

 

Il faut bien rire un peu !
Bon week-end à tous…

Repost 0
Publié par Michel Blondeau - dans Délires
commenter cet article
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 15:10

Un jour où mon esprit racontait des bêtises,
(Ce qui est chose rare sauf quand je suis en crise)
J'affirmais que les mots qui semblaient opposés
Etaient des synonymes pouvant s'harmoniser…

Un homme ou une femme étaient, pour moi, semblables…
Un grand ou un petit était indissociables…
Un Dieu ou un démon n'était pas différents,
Pas plus qu'un laid horrible ou un beau attirant.

 

Eh bien! Pour vous prouver ces dires que je claironne,
Voici des synonymes qualifiant ma personne…
Je vous les mets en prose car je suis trop cossard
Pour en faire des rimes ardues pour la plupart…

 

Je suis désagréable…Donc bougon, critiqueur…Donc méfiant, pointilleux, voir même tatillon…Donc minutieux, et du coup, scrupuleux… Forcément appliqué, attentif, consciencieux… De ce fait je deviens zélé, dévoué, empressé… Donc coopératif, ouvert et chaleureux…Ceci me rend aimable, et ainsi agréable

 

Vous voilà maintenant convaincu que les extrêmes sont identiques si bien que je peux réaffirmer encore une nouvelle fois que:

"Je suis un grand homme mince, riche et beau comme un Dieu naissant."

Ou, ce qui est identique :

"Je suis une petite femme grosse, pauvre et laide, comme un démon mort."

Repost 0
Publié par Michel Blondeau - dans Délires
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 10:25

Je profite que nous allions ce midi, mamie et moi, à un déjeuner dansant organisé pour les séniors par notre maire, pour répondre à l'invitation d'une bloggueuse nommée "oxygène" qui demande de participer à un concours de photos de nos pieds en chaussettes et les mettre sur le net en les accompagnant d'un texte si possible…C'est parti...




Mes pieds sautent du lit… Pour eux c'est le grand jour

Où ils vont revêtir une tenue glamour,
Car ils sont invités aux repas des séniors
Que le maire organise pour se bouger le corps.

 

Craignant d'être en retard pour cet annuel festin

Entrecoupé de rythmes ou tangos argentins,
Mes pieds se précipitent dans de jolies chaussettes
Qu'uniquement je mets quand je vais faire la fête.

 

Sans même se laver pour garder leur odeur
De séduisants petons avident de puanteur,
Ils se disent qu'ainsi ils pourront attirer
Toutes les cavalières en mal de nausées…

 

Afin que mes chaussettes soient des plus magnifiques
Je les tiens suspendues par de gros élastiques…
Mais hélas une attache bien trop courte d'un bout
Vient de se péter net au niveau du genou.

 

Pour leur donner encore un peu plus d'attirance,
Je laisse dévoiler, sans la moindre décence,

Mes plus beaux doigts de pied qui laissent supposer
Que les autres sont prêts à se faire écraser.

 

Quand je les sens fin prêt à valser tout leur saoul,

Je les chausse de claquettes ne tenant plus le coup…
(Si jamais je les perds au cours d'un rock en roll,
Je les remplacerai par des pompes* de football )…

Je sens qu'à cette fête je vais faire un tabac

Bien qu'il soit interdit de fumer des nougats**
Mais qu'à cela ne tienne, je laisserai mes pieds
Embaumer mes chaussettes d'effluves avariées.

 

Si après la fête, les invités tombent comme des mouches, je fais breveter mes chaussettes comme ancêtricide…

 

*chaussure, godasse, godillot, grolle…Faut vraiment tout vous dire !...

**pieds, ripatons, pinceaux, etc… J'ai l'impression que certains d'entre vous ne suivent pas mon charabia ou, si vous préférez, mon baragouin.

Repost 0
Publié par Michel Blondeau - dans Délires
commenter cet article
26 octobre 2009 1 26 /10 /octobre /2009 17:15

 
Quand le matin je chante
Mes rêves de la nuit,
J'ai la voix qui se plante
Et fait venir la pluie.

 

Mes bronches s'époumonent
Mon gosier vocifère,
Ma glotte vibre et sonne
A tord et à travers…

 

Je fais "La Castafiore"
Et je ris de me voir,
En gueulant mes accords,
Si beau en ce miroir…

 

Je me dis qu'en copiant
Le son de la crécelle,
Mon soleil vivifiant
Reviendra dans mon ciel.

 

Mais j'ai beau déclamé
Mes jolies vocalises,
Ses rayons effrayés
Se noient et agonisent.

 

C'est alors que Mamie,
Se bouchant les oreilles,
Vient me voir et sans cri,
M'apporte son soleil…

Repost 0
Publié par Michel Blondeau - dans Délires
commenter cet article
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 12:10

 

Elle était étendue, reposant sur le sable…
De mon regard en coin, je lui matais le râble
Où j'aurai bien aimé me mettre à roupiller
Mais hélas, à mon goût, elle était trop mouillée…

 

Il me fallait attendre qu'elle daigne se sécher
Avant de me risquer, sur elle, à me coucher...
Alors j'ai patienté que les feux du soleil
Transforment sa moiteur en parfums de sommeil.

 

Quand enfin, je la vis bien chaude et accueillante,
Je me suis laissé choir sur cette fainéante
Qui passe tout son temps à faire l'évaporée
Insouciante et oisive sous mes rêves égarés…

Repost 0
Publié par Michel Blondeau - dans Délires
commenter cet article

Présentation

  • : Entre nous soit dit!
  • Entre nous soit dit!
  • : Affirmer ma vérité pour mieux me contredire.
  • Contact

Archives